Ne les crois pas [Sebastian Fitzek]


Ils te diront que le suis morte ! Yann May, célèbre psychologue berlinois, est au téléphone avec Leoni, sa fiancée. La liaison est mauvaise, hachée. Toutefois, il l'entend dire: "Ne les crois pas. Quoi qu'ils te disent, ne les crois pas... " Alors qu'il est encore en ligne, un policier sonne et lui annonce la mort accidentelle de Leoni, une heure plus tôt... Quoi qu'ils te disent... Huit mois ont passé. Ira Samin, une psychologue de la police, a décidé d'en finir. Mais, alors qu'elle s'apprête à passer à l'acte, un de ses collègues vient la chercher pour l'emmener dans une station de radio. Un forcené s'est retranché dans un studio et menace d'abattre un à un ses otages. ...Ira est chargée de mener les négociations. Bien vite, elle comprend que Yann a tenté ce coup de poker pour retrouver Leoni, qu'il refuse de croire morte. Et il est vrai que certains de ses arguments sont troublants...

 _____________________________________________________________

Il y a un an, je découvrais Sebastian Fitzek avec « le voleur de regards ». Ce roman a été un énorme coup de cœur. Je m’étais alors décidée à découvrir les œuvres de cet auteur aux style et univers si particuliers. Chose plus ou moins faite car à l’annonce de son nouveau roman en collaboration avec Tsokos « L’inciseur », il me restait plus qu’à découvrir « Ne les crois pas ». Je voulais absolument lire l’histoire de cette jeune femme présumée morte et de cette prise d’otage.


Alors quel est mon ressenti après cette lecture ?

Précédemment, j’ai adoré chacune de mes lectures, ayant un coup de cœurs presque assuré. Malheureusement, ce n’est pas le cas avec Ne les crois pas. Attention, cela a été une excellente lecture mais, celle-ci est loin d’être représentative des œuvres de Sebastian Fitzek. Ses autres romans sont bien meilleurs tant au niveau psychologique qu’au niveau du suspense.


Je ne nie pas le côté efficace de cette histoire. C’est un excellent page-turner, avec un huis-clos plein de suspense mais qui finalement dans le fond est plutôt basique. Tout le côté prise d’otage est vraiment bien mené, rythmé par le preneur d’otage et son compte à rebours. Je n’avais jamais lu de roman où l’intrigue tourne autour d’une prise d’otage. On veut absolument découvrir comment se fini l’histoire. Et, on est pris, avec facilité, dans l’engrenage de cette enquête.


Mais voilà, à chaque page, je m’attendais à plus de psychologie, à un des fameux retournements de situation ‘made by Monsieur Fitzek’, balayant ainsi toutes nos certitudes acquises au fil des pages. D’habitude, l’auteur mêle habilement l’action, le suspense et ce côté psychologique qui le caractérise, mais je n’ai malheureusement pas retrouvé ce qui me séduit tant dans ses autres histoires.


Finalement, ce livre nous laisse sur notre faim par un petit manque d’originalité, avec une trame prévisible par moments, ce qui est réellement dommage et fait défaut à son histoire.


Je reconnais que la psychologie des personnages est bien travaillée, plutôt réaliste même si je n’ai pas pu m’attacher à Ira, l’héroïne psychologue judiciaire. Elle n’en reste pas moins intéressante et attendrissante par moments. J’ai beaucoup aimé Yann, le preneur d’otage, qui dans sa quête de vérité, est touchant. C’est un personnage vraiment intéressant et intelligent.  Que voulez-vous, j’ai toujours un faible pour les méchants !


Alors voilà, ‘Ne le crois pas’ de Sebastian Fitzek est une bonne histoire. A mes yeux, c’est plus un bon roman policier avec un fond intéressant qu’un véritable thriller. Je le recommande car cela reste un très bon Fitzek ! C’est une histoire prenante, qui se lit facilement mais qui manque de cette touche d’originalité habituellement caractéristique de cet auteur.

 _____________________________________________________________
Ne les crois pas
Sebastian Fitzek
L'Archipel & Livre de Poche

8 commentaires:

  1. C'est un de ces premiers romans, on lui pardonne, il se cherchait encore ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je lui pardonne volontiers pour les petites merveilles qui ont suivis!

      Supprimer
  2. C'est un auteur que je ne connais pas, il faut que je corrige ça dit donc :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui faut que tu corrige cela! Mais je te conseille plutôt Le voleur de regards :)

      Supprimer
  3. Je n'ai pas lu ce bouquin de Fitzek par contre j'ai adoré "Thérapie" mais pas trop "Tu ne te souviendras pas". Merci pour ta chronique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu n'as pas lu Le voleur de regards de lui je te le conseille!

      Supprimer