King's Game : Origin | King's Game #0 [Nobuaki Kanazawa]



Été 1977, village de Yonaki. Les adolescents de ce petit hameau de montagne ont enfin trouvé de quoi pimenter leurs longues journées de vacances : Yûji, le meilleur ami du jeune Kazunari Honda, a reçu dans sa boîte aux lettres une étrange enveloppe noire qui contient un message… plutôt effrayant. Les jeunes gens décident de se prêter au jeu de son mystérieux expéditeur, le roi, et de relever le macabre défi : ils doivent toucher avant la fin du jour un cadavre humain… Mais ce que Kazunari et ses amis prenaient au départ pour un canular vire en un rien de temps au cauchemar. D’autres missives leur parviennent – des challenges de plus en plus insurmontables –, et les habitants de Yonaki succombent un à un aux châtiments attribués par le roi, sous les yeux de la police impuissante. Pour les 32 villageois, c’est le début d’une partie d’échecs mortelle contre un ennemi invisible et tout-puissant ! Combien survivront au carnage ?
 _____________________________________________________________

Nous voilà repartis avec King’s Games : Origin pour un nouveau jeu sanglant et macabre. Cette fois-ci, Nobuaki Kanazawa nous entraine au fin fond de la montagne dans un village isolé, Yonaki. Ce village ne nous est pas inconnu, nous l’avions découvert abandonné, ravagé dans les premiers tomes.


J’avais beaucoup aimé les deux premiers tomes, ce côté thriller fantastique avait su me séduire, notamment avec cette pointe de technologie qui rendait le tout plutôt original. Les origines m’a-t-elle tout autant séduite? Malheureusement non, pas de coup de cœur mais cela reste une lecture très agréable, Origin est aussi bon que ses prédécesseurs. 

Nobuaki Kanazawa reprend les même ingrédients pour ce troisième volume, avec un côté plus épistolaire, ce qui rend le livre tout aussi addictif, prenant qu’à l’accoutumé. Pas de téléphone portable en 1977 mais une étrange enveloppe noire qui contient un message, annonciateur d’un funeste jeu. Les pages se tournent vite et bien, on rentre facilement dans l’histoire, même si on ne s’attache pas réellement aux personnages. L’auteur ne ménage personne, que cela soit ces personnages ou ses lecteurs.


Alors on y retrouve la même ambiance angoissante, cette tension latente qui monte crescendo à mesure que le jeu devient plus macabre, plus sombre. Ce côté-là est très réussi, comme toujours, l’auteur nous révèle les origines de ce jeu de façon juste et intéressante avec cette pointe d’horreur qui caractérise le jeu. 

Mais ce que j’ai trouvé dommage, ce qui a malheureusement refroidi mon entrain c’est le fameux jeu en question, si je ne nie pas le côté attractif de ce jeu, je déplore un manque d’originalité. A quelques exceptions près, c’est le même jeu, le même type de personnage, les mêmes enjeux. Je m’attendais à quelque chose de plus innovant avec ce côté épistolaire et l’isolement que l’auteur propose.


Donc voilà King’s Game : Origin est aussi prenant et addictif que les précédents livres mais pas aussi innovant. On passe un excellent moment dans ce jeu macabre. Je répondrai présente pour la suite des aventures de ce jeu du roi, qui je l’espère prendra plus d’ampleur, qui gagnera en originalité tout en restant sombre à souhait.
 _____________________________________________________________
King's Game #0
 King's Game : Origin
Nobuaki Kanazawa
Lumen
Je tiens à remercier la maison d’édition Lumen pour l’envoi de ce livre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire