Regis [James Osmont]




Régis aime la littérature et l'automne, les décibels et l'errance. Il n'a pas choisi le mal qui le ronge. Vivant la plupart du temps en lui-même, il perçoit une réalité déformée et angoissante, où tout fait sens. Dans sa psychose, il s'accroche à de fragiles repères : des personnages sans nom, des impressions sans fondement, des chansons sans espoir... Pourtant, peu de temps avant les attentats du 13 novembre 2015, le retour d'un mystérieux persécuteur va faire vaciller son équilibre précaire. Jusqu'au point de non-retour...





 _____________________________________________________________

Quand notre chemin croise celui du roman Regis de James Osmont, on est obligé de s’arrêter un instant sur cette couverture. Elle interpelle, marquant l’esprit avec son personnage déformé, lui prêtant des traits angoissants.


Cette couverture est à l’image de l’histoire qui s’y cache. James Osmont nous entraine avec un certain talent dans la réalité déformée et angoissante d’un personnage carrément atypique, incarné par Régis, un schizophrène.


J’ai passé un excellent moment en compagnie de Regis et de la plume de James Osmont. J’ai aimé me plonger dans ce monde de noirceur ou s’entremêlent les pensées du schizophrène et le quotidien d’un hôpital psychiatrique. Bienvenue dans un monde où la folie règne en maître !


On sent le métier, l’expérience à travers les mots de James Osmont, lui-même soignant dans un hôpital psychiatrique. J’ai toujours été fascinée par la schizophrénie, cette maladie qui affecte non seulement les pensées mais aussi les émotions, les sentiments ainsi que la perception et le comportement. C’est une maladie difficile à appréhender.


Ce roman est vraiment troublant, de par le réalisme qui en ressort et par le climat angoissant, à la limite anxiogène qui est instauré au fil du récit.


Si j’ai bien aimé l’histoire, ne voyant vraiment pas les pages qui défilaient, je reste par contre un peu médusée concernant le choix de l’auteur sur le nombre d’extraits de paroles de chanson. A mes yeux, ils sont un peu trop nombreux. Bien que je comprenne l’utilité, la nécessité derrière l’action, ils ne desservent en aucun cas l’histoire. Bien au contraire, ces extraits, ces paroles nous aident à mieux comprendre, interpréter les pensées de Regis, de la folie qui le guette et qui l’entoure.


En bref, Regis de James Osmont est une bonne histoire, un peu courte si on veut être pointilleux. C’est un roman emplit de folie et de noirceur. Ces derniers nous charment avec facilité, tout comme la plume de l’auteur. Un style impeccable, limite poétique, nous hypnotisant, nous entrainant facilement dans les méandres de la schizophrénie !

 _____________________________________________________________
Regis

James Osmont
Je tiens à remercier Livraddict & Librinova pour l’envoi de ce livre.

4 commentaires:

  1. C'est vrai qu'on ne peut pas rester indifférent à cette couverture. Et si, comme tu le dis, la couverture reflète bien ce qui se passe dans ce livre, ça pourrait beaucoup m'intéresser.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que cela peut te plaire, c'est franchement pas mal du tout ;)

      Supprimer
  2. Je suis intriguée, je le note !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'est ce qui t'a intrigué? La couverture? C'est un bon roman qui se lit très vite. J'aimerai bien avoir ton avis dessus.

      Supprimer