Cet été là [Lee Martin]


Tout ce qu'on a su de cette soirée-là, c'est que Katie Mackey, 9 ans, était partie à la bibliothèque pour rendre des livres et qu'elle n'était pas rentrée chez elle. Puis peu à peu cette disparition a bouleversé la vie bien tranquille de cette petite ville de l'Indiana, elle a fait la une des journaux nationaux, la police a mené l'enquête, recueilli des dizaines de témoignages, mais personne n'a jamais su ce qui était arrivé à Kathy. Que s'est-il réellement passé cet été là ? Trente ans après, quelques-uns des protagonistes se souviennent. Le frère de Katie, son professeur, la veuve d'un homme soupçonné du kidnapping, quelques voisins, tous prennent la parole, évoquent leurs souvenirs. Des secrets émergent, les langues se délient. Qui a dit la vérité, qui a menti, et aujourd'hui encore, qui manipule qui ?
 _____________________________________________________________

« Si vous voulez écouter, vous allez devoir me faire confiance. Sinon refermez ce livre et retournez à votre vie. Je vous préviens cette histoire est aussi dure à entendre qu’elle l’est pour moi à raconter »


En voilà une jolie et curieuse mise en garde ! Il y a des sujets qui sont souvent douloureux à lire, un drame familial qui frappe une ville, à la limite de la tragédie, telle que la disparition d’un enfant peut provoquer. Cette thématique est toujours difficile à traiter. Elle met souvent mal à l’aise et instaure un climat pesant, à la limite du malsain. Il faut avouer que, même si il nous arrive d’être malaisé face à une telle histoire, on veut absolument en découvrir la vérité, en obtenir une finalité tels des apprentis inspecteurs ou des badauds à la curiosité malsaine, au choix.


Je peux vous dire que Lee Martin, tire brillamment son épingle du jeu. Comment ? Par une construction originale, une ambiance particulièrement lourde et des personnages complexes pour qui on n’éprouve aucune empathie.  L’auteur nous signe avec Cet été là un excellent roman noir !


Tout d’abord, revenons à l’histoire, celle de la jeune Katie McKey, 9 ans, vivant dans une ville paisible de l’Indiana. Le scénario semble classique, rien d’exceptionnel, il faut l’avouer. On se doute même de la finalité tragique de cette histoire. Puis, 30 ans ont passés depuis que Katie a disparu, et il est temps que certains protagonistes nous racontent l’évènement qui a secoué cette ville,  nous livrant les secrets les plus sombres de cette communauté et qui sait, peut-être de faire taire cette culpabilité qui en émane. Lee Martin fait preuve d’ingéniosité dans son récit.


Au travers de différents points de vue, plus particulièrement celui de Monsieur Dees, un vieux professeur des écoles solitaire cachant de terribles secrets, va commencer à nous livrer l’incroyable histoire de Cet été là. Sans aucune restriction,  il va se révéler à nous, lecteurs.


Ici, le lecteur est tout autant spectateur. Par moment, l’auteur n’hésite pas à « briser le quatrième mur » en s’adressant directement à nous. Il nous interpelle, nous fait douter et remettre en question nos certitudes concernant cette terrible disparition.


Lee Martin ne nous épargne rien. Il nous dépeint des personnages complexes, faisant preuve de réalisme et de psychologie. Malgré cela je n’ai pas su m’attacher aux différents personnages qui prennent la parole au fur et à mesure de ce troublant récit. Aucune empathie, cela n’est pas dommageable et ne gâche en rien la lecture. C’est peut-être même voulu par l’auteur, qui sait…


La thématique de la disparition joue un rôle essentiel dans l’ambiance de ce roman. Dès les premières pages, elle se révèle être oppressante. Certains points de vue, certaine révélations mettent vraiment le lecteur mal à l’aise. Et vous savez quoi j’ai adoré sortir de ma zone de confort !


A aucun moment, je n’ai ressenti de lenteur. L’alternance des points de vue, comme à son habitude, fait son effet, donnant un excellent rythme à l’histoire. On se retrouve, bien malgré nous, plongé dans cette tragique histoire, incapable de lâcher ce roman.


Cet été là de Lee Martin ne déroge pas à la règle primordiale des romans noirs, dans la lignée aussi des thrillers psychologiques. Il est à la fois immersif et addictif. On est aisément pris dans ce jeu finement bien mené.


 _____________________________________________________________

Cet été là
Lee Martin
Sonatine
Je tiens à remercier la maison Sonatine et NetGalley pour l’envoi de ce livre.

6 commentaires:

  1. Je l'avais déjà vu et il ne me tentait pas plus que ça mais je vais sûrement revoir ma première impression :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un roman à lire, l'histoire est vraiment bien construite ;)

      Supprimer
  2. Tout le monde en parle, j'ai très envie de le lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite pas ;) C'est une très bonne histoire!

      Supprimer
  3. Il faudrait que je le tente ! Ca fait plusieurs fois que je vois passer sur la blogo et je suis curieuse ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La curiosité est un vilain défaut...enfin pas quand tu es lectrice ^^ J'ai vraiment bien aimé la construction du roman.

      Supprimer