\\ A VENIR // Ragdoll | Daniel Cole // Cinder | Marissa Meyer

Debout [Rose McGowan]


« Au cours de ma vie, j’ai fui une secte toxique pour mieux tomber dans une autre, la plus puissante de toutes : Hollywood. »

Rose McGowan est une survivante.
Repérée dans la rue après des années d’errance puis propulsée au rang de star, elle est rattrapée par le rouleau compresseur d’un système intrinsèquement sexiste et violent. À chaque rôle, chaque apparition publique, chaque couverture de magazine, elle est marketée comme un produit destiné à faire vendre. Devenue le rouage d’une machine qui engrange des milliards de dollars chaque année, elle a le sentiment qu’on lui pirate son identité.
Hollywood attendait de Rose qu’elle soit docile. Au lieu de cela, elle s’est rebellée. Et elle a parlé.

 _____________________________________________________________


Si Debout de Rose McGowan avait été une lecture personnelle, ce livre n’aurait à ce jour pas d’avis… Etant un service presse, reçu dans le cadre d’une masse critique, je me dois de vous le livrer. Alors pour être tout à fait franche, je n’ai pas su apprécier pleinement ce roman….


Tout d’abord, je ne suis pas une grande fan des romans autobiographiques. Alors pourquoi avoir voulu lire celui-ci ?  J’ai voulu sortir de ma zone de confort et j’ai surtout voulu découvrir cette femme activiste et très engagé…


Alors certes Debout est un récit cru, poignant et sincère du parcours de combattante de Rose McGowan mais à mes yeux il est à peine édifiant et bouleversant. Je sais que je suis assez dure dans mes propos en ce qui concerne cette histoire. Alors je ne nie pas la sincérité, l’enfer et l’horreur qu’a pu vivre cette jeune femme.  Elle a fait preuve de beaucoup de courage, de force de caractère face à certaines épreuves. On sait tous à quel point la honte de la victime prime puis elle finit par être pesante et destructrice.


Mais j’ai eu un peu de mal à comprendre (peut-être dû à mon éducation) certaines choses. Notamment cette naïveté face à Hollywood, que je vais dissocier du Monstre car je ne permettrais jamais de juger une femme victime d’agressions, car c’est choquant et traumatisant au point de dissocier l’évènement.  Donc je parle bien des diktats d’Hollywood, vous savez le regard de braise, les yeux de biches, les cheveux longs pour être plus sensuelle et baisable. Le pur produit marketing… J’ai du mal à croire qu’elle a pu être si docile, jouant le jeu de Hollywood qui piraté son identité aux grés des rôles, des apparitions publiques avec un tel bagage, un tel passif. Sa jeunesse passée dans la secte « Enfant de dieu » où l’homme est adulé, incitant quand même à la prostitution, l’inceste et la pédophilie. Il y a aussi son adolescence compliqué, son parcours de SDF, sans oublier la drogue. Comment elle a pu être si docile.  Mais face à des fondements d’éducations biaisées,  nait un besoin d’amour et de reconnaissance qui peut aveugler.


Face à des événements qui marquent l’esprit et peut glacer d’effroi, les propos y sont à la hauteur. Ils sont durs. C’est concevable que cette colère, cette haine ont besoin d’un exutoire. Si le ton est compréhensible, il est parfois trop abrupt. Par moment j’ai eu l’impression qu’elle voulait absolument prêcher la bonne parole, ses pensées féministes faisant foi.  Ses conseils distillés aux grés des moments peuvent ressembler à des injonctions, lui donnant des airs de gourou.


Alors je suis contente que sa parole a pu en libéré d’autres mais il faut aussi les écouter avec un certain recul. Je n’ai pas besoin d’être conforté dans mes opinions mais je suis partagé sur le fait qu’elle doit être un modèle d’inspiration. Elle peut être une femme influente, il faut quand même faire attention à certains propos. Je trouve qu’il émane encore trop de désordre émotionnel de cette histoire, de ces mots pour pouvoir croire qu’elle a tout compris, qu’elle soit plus intelligente que la normale. Sa parole ne devrait pas faire foi, comme elle le laisse peut être sous-entendre. Debout aurait seulement dû être une autobiographie et non un manifeste, car ce côté-là lui donne un aspect commercial.


 _____________________________________________________________
Debout
Rose MCGowan
HarperCollins
Je tiens à remercier HarperCollins et Babelio pour l’envoi de ce livre.

1 commentaire:

  1. Je ne la connais qu'à travers ses rôles dans Charmed et son apparition dans OUAT. Je ne connaissais pas du tout son passé, notamment à travers la secte et le fait qu'elle ait été SDF un moment.
    J'avais hésitée à lire ce livre, mais je ne pense pas le tenter dans l'immédiat.

    RépondreSupprimer