Le chasseur de regards | Alexander Zorbach #2 [Sebastian Fitzek]





Alexander Zorbach, reporter dans un grand quotidien berlinois, a temporairement permis de mettre un terme aux agissements du tristement célèbre Voleur de regards, un psychopathe ayant assassiné de manière bestiale quatre femmes et trois enfants – à qui il avait chacun prélevé un œil – et à sauver in extremis deux futures victimes. Mais le journaliste a dû pour cela payer le prix fort. Pendant qu’il libérait la fillette et le garçonnet d’une cage d’ascenseur, le Voleur de regards avait choisi une nouvelle proie : Julian, le fils de Zorbach, qu’il avait enlevé non sans avoir au préalable assassiné sa mère, Nicci Zorbach… Le compte à rebours est lancé. Zorbach sait qu’il dispose de peu de temps pour retrouver son fils vivant. D’autant que le Voleur de regard s’est évaporé dans la nature sans laisser le moindre indice susceptible de le localiser. Zorbach, pour le coincer, va devoir se muer en chasseur…
 _____________________________________________________________

Avant de vous dire pourquoi j’ai autant adoré ce livre que Le voleur de regards, je vous mets la 4ème de couverture qui, à mon sens, est plus représentative de cette nouvelle histoire.


« Alexander Zorbach, reporter dans un grand quotidien berlinois, a déjoué les plans du tristement célèbre Voleur de Regards, un psychopathe ayant assassiné plusieurs enfants avant de leur prélever l’œil gauche. Mais ce dernier s’est évaporé dans la nature ! Avec une nouvelle proie : Julian, le propre fils de Zorbach…
Dans le même temps, l’un des meilleurs ophtalmologues du monde est soupçonné d’avoir pour plaisir de découper les paupières de plusieurs femmes.
Qui sont ces monstres ? Pourquoi une telle fascination morbide ? Zorbach, s’il veut retrouver son fils, va devoir se muer en chasseur… »


Voilà c’est mieux ! Pour mon plus grand plaisir, Sebastian Fitzek ne nous livre pas seulement une suite du Voleur de regards mais une seconde histoire en parallèle, un autre psychopathe qui a une tendance à découper les paupières, puis leur faire subir les pires sévices – je vous laisse imaginer les sévices ou plutôt je vous invite à lire ce roman ^^ –. Deux psychopathes, l’un s’en prenant aux enfants et testant les relations familiales, l’autre aux femmes, les mettant face à « leur responsabilité ». Vu leurs obsessions, on peut se demander s’ils ne sont pas liés.


Je m’étais demandée si l’auteur pouvait aussi bien maitriser son histoire, m’attirer de nouveau dans son univers, avec son style particulier et entrainant, pour être capable de me surprendre à nouveau. Il a particulièrement réussi. Je peux le dire maintenant, j’ai autant – même peut être plus adorée ce livre –. C’est une suite aussi géniale, machiavélique et addictive.


Dès le début de l’histoire, dès le premier chapitre, le ton est donné, une nouvelle tension sous-jacente renforcée par des chapitres courts. L’auteur nous tient en haleine, nous permet de se poser mille et une questions, distillant au compte-goutte les fausses pistes, les révélations, le jeu macabre des tueurs en alternant, de nouveau, les points de vues, avec des fins de chapitres assez sadiques. Comme avec Le voleur de regards, on est vraiment incapable de reposer le livre avant la fin.


J’ai adorée retrouver les deux protagonistes. Zorbach m’a de nouveau touchée en faisant tout son possible pour trouver son fils, prouvant au Voleur de regard, que certains sont vraiment prêts à tout pour sauver leur vie.


Quant à notre héroïne, Alina, aveugle à la capacité étonnante, est mise plus en avant. Elle est au cœur de l’histoire, de la machination du Voleur de regard et de Sucker, notre ophtalmologue psychopathe à la fascination morbide.



Pour résumer, c’est une excellente suite, tout aussi machiavélique, intrigante, addictive et plus encore. Ce livre confirme ce que je pense de l’auteur. Il sait jouer parfaitement avec notre esprit, allant de rebondissements en rebondissements, de surprises en révélations inattendues. Un chef d’œuvre, respectant parfaitement les codes du Thriller avec une atmosphère angoissante, un jeu macabre.


Sebastian Fitzek, dès le début, nous livre un avertissement, que Le chasseur de regards est le second opus d’une saga qui comptera plusieurs tomes mais que lui-même ne sait pas combien de volumes composeront ladite saga. En tout cas une chose est sûre, je serais présente pour la suite, surtout si l’auteur continue sur sa lancée. J’en redemande !

 _____________________________________________________________

 Alexander Zorbach  #02
Le chasseur de regards
[Sebastian Fitzek]
L'Archipel

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire